Olivier Jamet

Olivier Jamet
Délégué scientifique et technique adjoint IGN
Atelier : Les horloges des satellites de navigation peuvent-elles mesurer la taille de la Terre ?

Délégué scientifique et technique adjoint à l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), Olivier Jamet est également chercheur en géodésie physique à l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), Université de Paris. Il a dirigé jusqu'en 2018 le laboratoire de recherche en géodésie de l'IGN, qui accueille la détermination du repère international de référence terrestre (ITRF), et a gardé de cette expérience une vision large des techniques de géodésie spatiale. Dans sa fonction de Délégué adjoint, il est particulièrement en charge à l'IGN des questions relatives aux références géodésiques, à la localisation et à la mesure des déformations.

Atelier : Les horloges des satellites de navigation peuvent-elles mesurer la taille de la Terre ?
21 novembre 2019 16:45 - Salle AB

Tout le monde le sait : les systèmes globaux de navigation par satellite (GNSS), dont le GPS, permettent de se localiser n'importe où sur la Terre. Avec des antennes professionnelles et un bon protocole, on peut mesurer la distance entre, par exemple, Paris (France) et Sydney (Australie) à une exactitude centimétrique. Avec un peu moins d'exigence sur la précision, n'importe qui peut mesurer la Terre avec son propre smartphone. Ces possibilités reposent sur la datation très précise des signaux envoyés vers la Terre par les satellites GNSS, ainsi que sur une bonne connaissance de leur trajectoire. D'où tout cela vient-il ? Les GNSS peuvent-ils mesurer l'espace à partir du seul étalonnage des horloges de leurs satellites ? En nous appuyant sur l'exemple du GPS, nous présenterons les principes de bases de la localisation précise par GNSS et discuterons ses limitations pour la mesure de la Terre. Les méthodes actuelles d'étalonnage de l'échelle d'espace de ces systèmes seront esquissées. Les progrès apportés par le système européen GALILEO seront discutés.

Partager :
#TIMEWORLD2019