Philippe Lebru

Philippe Lebru
Horloger
Table ronde des horlogers : Que nous montrent les montres ?

Depuis 1993 l’insatiable concepteur bisontin Philippe Lebru compte et conte le temps. Une folle passion qu’il interprète à sa façon, respectant scrupuleusement la méthode pour mieux bouleverser les codes et réinventer l’art horloger. Au pays des Pasteur, Proudhon, Courbet, Victor Hugo et autres Fourier, l’utopie est comme une seconde nature et l’imaginaire souvent prend le pouvoir mettant à l’épreuve la culture, la science et la technique, pour mieux les apprivoiser ; parfois même les dompter. Une démarche singulière qui raconte bien celle de Philippe Lebru. En attestent ses horloges et ses montres qui révèlent toute la magie et la complexité du mécanisme dans un design où se mêlent sobriété et spectaculaire. Ses innovations autant en termes de technique que de design seront plusieurs fois récompensées : en 2005, le Concours Lépine lui décerne le Grand Prix toute catégorie et le Salon de l’Invention de Genève, la Médaille d’Or en horlogerie. L’esprit toujours en alerte, il n’a de cesse de concevoir, imaginer encore, rêver toujours plus loin. Philippe Lebru crée lui-même le design de ses montres et de ses horloges. Suivant les collections, les matériaux utilisés sont poussés à leur limite et sublimés par le façonnage. Rien ne l’arrête et des horloges monumentales s’installent en extérieur. Ainsi naissent des horloges aux lignes étonnantes et des montres mécaniques uniques. En tout point la sobriété domine…

Table ronde des horlogers : Que nous montrent les montres ?
22 novembre 2019 17:30 - Amphi Louis Armand

Les horlogers depuis toujours, façonnent les mécanismes les plus novateurs pour offrir la précision autour du cadran... mais que mesurent-ils exactement ? Hier objets scientifiques, indispensables aux navigateurs, les chronomètres ont aujourd’hui, semble-t-il une toute autre vocation. La montre est devenue, plus que jamais, le symbole d’un art de vivre, représentation de savoir-faire délicats, d’un statut social, d’un accès à une certaine mesure du temps… du privilège de choisir son temps. Posséder une montre qui a demandé plusieurs mois de travail à l’établi donne un peu l’illusion à son propriétaire, d’acquérir la sève du temps, celle de l’horloger qui a offert le sien à façonner les rouages et les décors de la pièce d’exception. Certains horlogers ont désormais d’autres messages que celui de la mesure, ils arrêtent le temps et le réactive à la demande ou encore annoncent pouvoir le ralentir… Les montres ne sont-elle pas devenues messagères d’une autre mesure, révélant les enjeux de nos sociétés, ne se jouent-elles pas du temps ? Rencontre avec des horlogers traditionnels et spécialistes des sciences horlogères.

Partager :
#TIMEWORLD2019