Sébastien Bize

Sébastien Bize
Chercheur en métrologie
Atelier : Peut-on accéder à une représentation objective du temps ?

Sébastien Bize est chercheur CNRS au Système de référence temps-espace (SYRTE) de l’Observatoire de Paris. Ses recherches portent sur les atomiques de fréquence de grande exactitude et leurs applications. Une application importante, mise en œuvre au SYRTE dans le cadre du réseau national de la métrologie française coordonné par le Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) est l'élaboration de la référence du temps légal français, le Temps universel coordonné, l’UTC(OP), et du temps atomique international (TAI). Les étalons atomiques de fréquence sont aussi utilisés pour tester les lois fondamentales de la physique et pour rechercher la matière noire. Des nouveaux étalons atomiques, dits étalons de fréquence optique, émergent comme de nouveaux outils pour la géodésie et la géophysique. De plus, ils pourraient conduire à une redéfinition de la seconde du système international d'unités.

Atelier : Peut-on accéder à une représentation objective du temps ?
22 novembre 2019 11:30 - Salle AB

Les échelles de temps précises sont des ressources essentielles pour la science et la société moderne. Ces échelles de temps peuvent être décrites comme notre tentative d'obtenir une représentation objective du temps des physiciens. Les concepts qui sous-tendent la définition et la réalisation des échelles de temps atomique modernes seront décrits. Ces concepts permettent la réalisation du Temps atomique international (TAI) et du Temps universel coordonné (UTC). Pratiquement, nous sommes tous des utilisateurs de ces échelles de temps. Cela est possible parce qu'une variété de moyens rend ces échelles de temps accessibles aux utilisateurs et aux applications. Au cours des deux dernières décennies, une nouvelle génération d'horloges atomiques optiques a vu le jour, 100 fois plus performantes que celles actuellement utilisées dans TAI & UTC. Ces références offrent de nouvelles opportunités. Les échelles de temps pratiques ont aussi des limites qui les font différer d'une représentation idéale du temps.

Partager :
#TIMEWORLD2019