Virginie van Wassenhove

Virginie van Wassenhove
Chercheure en neurosciences
Conférence : Le temps de la conscience est-il conscience du temps ?

Virginie van Wassenhove a obtenu son doctorat en neurosciences et sciences cognitives à l’Université du Maryland, sous la direction des professeurs Poeppel et Grant. Au cours de ses études, elle s'est concentrée sur la perception (psychophysique) et les bases corticales (MEEG, IRMf) de la parole audiovisuelle en tant que cas spécifique d'intégration multisensorielle et de codage prédictif. En 2005, elle a travaillé avec le professeur Nagarajan (UCSF) sur l’apprentissage et la plasticité en audition et en perception audiovisuelle, combinant psychophysique et MEG. De 2006 à 2008, elle a été impliquée dans divers projets à UCLA (Prof. Shams, Prof. Buonomano) et à Caltech (Prof Shimojo), qui comprenaient un apprentissage statistique implicite multisensoriel, la perception du temps, la communication des gestes et les interactions interpersonnelles. Fin 2008, elle a rejoint l'unité de neuroimagerie cognitive dirigée par le professeur Dehaene pour construire NeuroSpin MEG. En 2012, elle est devenue chef de groupe INSERM de l'équipe de recherche sur la dynamique du cerveau. En 2013, elle obtient son HDR et devient Directrice de la recherche du CEA. Ses recherches portent sur la cognition temporelle et l'intégration multisensorielle.
Conférence : Le temps de la conscience est-il conscience du temps ?
22 novembre 2019 09:15 - Amphi Gaston Berger
Les êtres d’émotion et de pensée que nous sommes parlons du temps et de sa flèche, du temps qui passe, du temps vécu, du temps qui dure, du temps qui scande la mesure, et parfois même du temps futur. L’humain se dote d’une flèche du temps, linéaire, sur laquelle il range, à mesure de souvenirs et d’anticipations futures, les événements de sa vie et ceux de sa grande histoire. Toutes ces facultés de représentation intelligible du temps ne capturent pas la dimension temporelle émergente que la physique décrit, mais des réalités psychologiques de temps conscient qui reposent sur le fonctionnement de notre cerveau en interface avec un univers riche d’information en mouvement. Et cependant, le système dynamique complexe qu’est notre cerveau évolue dans le temps (de la physique), et possède des propriétés temporelles observables, mesurables, et quantifiables. Les propriétés dynamiques de l’activité cérébrale que nous inscrivons sur une flèche du temps décrivent-elles du temps conscient ? En d’autres termes, le temps de la conscience est-il aussi la conscience du temps ?
Partager :
#TIMEWORLD2019